Bienvenue à toutes et à tous !

Publié le par Avenir en Questions

 

Les personnes qui me connaissent dans la "vraie vie" et qui m'ont croisé ces derniers temps ont dû plus ou moins remarquer quelques changements.

Bon à vrai dire, depuis 6 mois, j'ai à peu près tout changé dans ma vie personnelle et professionnelle. Pour résumer et pour me présenter un minimum, je suis ingénieur de formation, j'ai une expérience d'environ 6 ans dans plusieurs entreprises de production industrielle puis j'ai créé et géré une entreprise de conseil en informatique pendant 2 ans que j'ai arrêtée il y a 3 mois. La raison en était simple : "je ne veux plus faire ça, je ne m'y épanouis pas !".

 

Quand je travaillais en tant que responsable de production (ou logistique) pour des PME, mon travail consistait à améliorer la productivité, autrement dit la rentabilité des unités de production de ces entreprises. Régulièrement je me suis demandé si mon action quotidienne au travail était en accord avec mon projet de vie. « Ai-je envie de passer la grande majorité de ma vie d'adulte en pleine force de l'âge à augmenter la productivité de, par exemple, l'industrie automobile ou aéronautique ? » Sans être particulièrement emballé par l’idée (Même si j’aimais plus que tout l’indépendance que procure une voiture, ou voyager dans un pays lointain grâce à l'avion, j’aurais sans doute préféré augmenter la rentabilité d’une entreprise de meubles en bois, mais ces entreprises recrutent beaucoup moins bizarrement ces temps derniers !), j'ai longtemps cru qu'en améliorant la productivité de mon entreprise, je participais à améliorer son résultat et qu’ainsi je contribuais à la croissance du PIB national qui est le saint graal de nos sociétés contemporaines : si la croissance va tout va, j’aidais donc mon pays dans la féroce concurrence mondiale pour le bien de tous. Tous les français bien sur mais aussi par la même occasion, j’œuvrais à l’épanouissement du monde, en participant au rayonnement des valeurs de la France à l’étranger (Démocratie, Liberté, Egalité, Fraternité…). Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, jusqu’au jour où j’en ai eu marre d’être salarié suite à des problèmes récurrents avec ma hiérarchie.

Ainsi, j’ai cru qu’en me mettant à mon compte, j’aurais enfin l’opportunité de créer mon cadre de travail et ainsi d’être plus en accord avec mes principes. J’allais travailler en vélo, je prenais le temps de faire ce qui me tenait à cœur (aller au cinéma en plein après midi, faire la sieste après le repas, m’occuper de ma cour de 15m² en ville et de mes quelques pieds de tomates) même si cela me demandait parfois d’être en décalage avec tout le monde : travailler tard le soir et en fin de semaine. Finalement, j’ai rapidement compris que « vendre mon travail » et « négocier la valeur de mon travail » n’étaient pas des activités que j’appréciais particulièrement, et qu’à bien y réfléchir j’avais envie d’autre chose que de passer 10 heures par jour devant un ordinateur, pour tenter d’améliorer le traitement des données de telle ou telle entreprise.

 

Et si ma vocation n’était pas plutôt de communiquer ? Non pas communiquer pour vendre, mais plutôt communiquer pour transmettre des idées, des réflexions, des valeurs… De m’arrêter sur le bord du trottoir et qu’avec un minimum de recul je me pose quelques questions élémentaires sur notre société et que je vous les fasse partager. Tout simplement, parce que notre avenir se décide dans nos actions d’aujourd’hui, et qu’il est peut être temps d’éteindre un peu plus souvent la télévision pour prendre le temps de réfléchir par nous même à ce que nous voulons pour demain. Il n’est peut être pas suffisant de dire que le « monde tourne mal » et de penser que l’on n’en fait pas partie.

Je crée donc cette page pour mettre en perspective les idées, les raisonnements et les questionnements qui me sont passés par la tête récemment grâce à des documents, sites, vidéos, trouvés aux quatre coins d’internet, grâce à des livres que l’on m’a conseillés ou encore grâce à des films ou des documentaires passés dans mes cinémas d’art et d’essai préférées et que je vais me faire un plaisir de partager avec vous. J’en profite ici pour saluer et remercier, les personnes qui m’ont permis de prendre conscience que notre société avait besoin de changements par ordre d'apparition : des parents aimants et anticonformistes, une famille ancrée sur son territoire, un ami de longue date, un festival de cinéma et une salle ouverts sur le monde, une fille qui m’accompagne, un frère plus jeune, et toutes les personnes avec qui, petit à petit depuis quelques années, j’ai échangé de manière constructive sur ces sujets.

 

Il me paraît important que vous preniez le temps de venir faire un peu de lecture en suivant les liens que je vais vous proposer. Loin de moi l’idée que je pense tout savoir mieux que tout le monde. Seulement, je lis, j’écoute, je regarde, j’analyse, je critique, je raisonne et j’écris. Il est tout à fait envisageable que ce que je vais écrire ici prochainement, ne plaise pas à certains d’entre vous, cette page n’a pas d’autre but que d’ouvrir un débat, alors merci de me faire part de vos réactions et de me donner votre point de vue ! Enfin, il est même envisageable (et je l’espère) que quelques uns d’entre vous auront des envies subites de changements petits ou grands. Alors à ce moment-là, je pourrai me dire que je n’ai pas trop perdu mon temps !

 

Ouvrez les yeux, montez le son, C’EST PARTI !

 

Commenter cet article

un chien regard un papillon dans le ciel 14/05/2012 00:23


Ça me fait du bien à moi aussi de savoir que l’on n’est pas seul à vouloir un autre monde.  Bien qu'ayant moins d'expérience que vous, j'ai entamé un doctorat en e-learning au Pays-Bas, en
2006 mais je n'ai jamais compris pourquoi? Alors je l'ai gentiment déposé en 2007.  Puis n'ayant pas compris, je suis devenu ingénieur informaticien pour une SSII à Tours, mais un an plus
tard j'ai craqué et j'ai décidé aussi d'aller à contre courant.  Ayant de la famille en Côte d'Ivoire je m'y installe fin 2008 sans pour autant avoir projet si ce n'est prendre plaisir à
marcher pied nu sur la terre humide après une pluie tropicale.  Je me lance dans l'élevage de poulet, sans grand succès.  Il faut dire que je suis encore jeune et que subit fortement
l'influence des parents qui du coté paternel (Africain) ne comprend pas que l'on puisse rejeter le "développement"...



Enfin, merci pour votre site, votre initiative et votre volonté de partager.  De mon coté j'ai besoin d'assurance que je suis sur le bon chemin.  Renoncer au prêts banquaire alors que
je peux et que je n’ai rien construit, renoncer à aller en Europe, Amérique alors que beaucoup ici ne rêve que de ça.  ça me fait passer un peu pour un fou.  Comme si la fuite des
cerveaux pour l’europe était tellement forte que seul les corps jeune sans esprits pouvais faire le chemin retour.



Concernant la décroissance, je ne pari pas sur un crash pétrolier  mais je m'inquiète de la tolérance de nos sociétés pour l’intérêt sur la monnaie.  C’est à mon avis la raison majeur
de la monétisation de tout ce qui était gratuit auparavant, la nature, l’eau, l’air, les idées et donc de leur consomation à outrance.
Merci encore, j’espère que parcourir votre site m’aidera à ne pas recommencer les enchères.  Mes propres enchères.  Déjà je suis redevenu employé dans une université au Libéria ou
j'enseigne les mathématiques et l'informatique.  Ne suis-je pas entrain d'alimenter le monstre qui m'effraie?  Quelle solution?  Se faire Diogène et se mettre à l'ombre du
soleil?  Tant de personne me demande de l’aide en informatique et pourtant je ne rêve que de m’occuper d’arbres fruitiers aux fruits pulpeux, juteux et savoureux.




"L’argent est une nouvelle forme d’esclavage, il se distingue de l’ancienne simplement par le fait qu’il est impersonnel, il n’y a pas de relation humaine entre le maître et
l’esclave."
    Léon Tolstoi


 



Merci et bonne chance

Changements 19/11/2011 19:20


Bonjour,


J'ai parcouru ton blog avec une grande attention.


Il faut dire que nous avons un parcour un peu similaire. Dans mon cas, après des études universitaires, j'ai été cadre dans des banques de gestion privée (en Suisse - ha oui, au fait, je suis
suisse).


Puis j'ai ouvert mon entreprise d'informatique qui évolue positivement (en regard d'une vision comptable).


Bref, tout pour être heureux, socialement intégré, avec selon les périodes beaucoup d'argent à dépenser.


Mais, bon voilà, d'un côté l'accumulation de biens ne me rends pas heureux, et d'autre part, je me suis rendu compte que le système actuel n'est pas durable. En effet, je me suis rendu compte que
chaque année, je dois travailler plus que l'année précédente, pour développer mon entreprise (parce que sinon, d'autres le font) et qu'en fin de compte cette course perpetuelle devient une
obligation de survie (pour mes salariés et moi-même).


Je dois développer de nouveaux produits, encore et encore, et me battre pour les vendre à des entreprises, ou des particuliers qui ont déjà tout (et plus qu'il ne leur faut). Très actif dans les
logiciels libres (serveurs GNU/Linux), cela ne change pas qu'il faut toujours proposer une nouveauté.


Alors, je me suis projeté dans 5 ans, dans 10 ans, j'ai fait des recherches sur les ressources encore à disposition (pic pétrolier, lien entre la production de nourriture et consommation de
pétrole) et je me suis dit "stop".


Quand je vois la jungle actuelle (commerce), je me dis que quand les ressources vont forcément diminuer, les gens ne vont pas se prendre par la main et chanter Kumbaya en partageant les
ressources.


Avec ma femme, nous avons pris la décision d'entamer une décroissance volontaire. Cela signifie que nous sommes entrain de vendre notre maison, de vendre notre entreprise et de partir sur une
île.


Comme nous ne voulons plus être endettés auprès d'une banque (l'intérêt hypotécaire est la chaîne rend esclave) nous avons, avec la vente de nos biens, la possibilité d'acheter un terrain (avec
maison) et de nous mettre à cultiver notre propre nourriture. Nous voulons aussi devenir semencier (dans le cadre de kokopelli - pas d'hybrides F1), de travailler dans l'économie informelle (SEL
-systèmes d'échanges locaux).


Voilà, un changement complet de vie et de paradigme pour nous. Et surtout une vie plus douce, plus calme pour nous et nos enfants, sans être encombrés par une réussite matérielle illusoire et
sans joie.


Je tiens à préciser dans ce témoignage (un peu long, je l'accorde) que je possède un diplôme universitaire, que j'ai été haut placé dans des banques de gestion privée, puis devenu entrepreneur,
avec un certain succès et non pas un illuminé écolo-alternatif (sans aucun sens péjoratif), mais bien un pur produit du système. Sauf que ce système est devenu absurde et condamné à brève
échéance (5-10 ans c'est bref pour moi).


En effet, qu'on le veuille ou non, les ressources vont manquer pour alimenter ce système. Et aucunes "découvertes" ne pourront changer le fait qu'un litre de pétrole contient une énergie
phénoménale qu'aucune autre source ne peut rivaliser.


Bravo pour ce blog et pour son talentueux auteur qui sait captiver bien mieux que moi ses lecteurs.

Avenir en Questions 20/11/2011 12:48



Merci pour ce beau commentaire. Pour ma part, je ne suis pas parti si loin. Je vis aujourd'hui en Espagne (pays de ma compagne) pour y faire a peu près la même chose : décroissance volontaire,
recherche d'autonomie alimentaire et énergétique, créer là où je vis un territoire en transition. Félicitations à vous et bon courage pour cette nouvelle vie !



L'Idée-aliste 18/10/2011 22:46



Une tres bonne introduction pour un blog que je viens de découvrir. J'ai une démarche vraiment similaire bien que beaucoup moins avancée. je continuerai de te lire en esperant que tu en fasses de
meme. Et que nous puissions échanger.



Avenir en Questions 19/10/2011 07:12



Merci pour le message. J'irai visité ton blog avec plaisir si tu me donnes l'adresse  !



Raphiki Berger 29/09/2011 14:05



Blog intéressant... je n'ai pas encore tout lu, mais ce que j'en ai découvert pour l'instant a l'air plutot prometteur... surtout grâce à ton style calme et à ta réflexion posée, malheureusement
si rares dans le monde journaliste, mais pourtant si importants, car c'est eux qui invitent à réflechir et non pas à crier son opinion pour rien.


 


Je repasserai. Bonne continuation :)



Avenir en Questions 29/09/2011 21:41



Et vous y serez le bienvenue ! Merci pour le commentaire



mizard 14/08/2011 07:09



Votre démarche est louable, elle a le mérite de vous mette en accord avec votre idéal. Mais elle est aussi très révélatrice de notre société contemporaine. Car en effet, des réformateurs de
salons qui devant un clavier expriment leur mal être, on en trouve plein les blogs.



Avenir en Questions 27/08/2011 11:24



Ecrire un blog, c'est dire tout haut et affirmé ce que l'on pense. C'est un premier pas.


Si internet est un lieu d'expression de mal être montre que notre société va mal et qu'elle a besoin de changement.